Lundi 17 mai 1 17 /05 /Mai 19:09

Bonne nouvelle aujourd’hui. Thierry a offert à Nadine des huiles de massage ils ont prévu de m’associer à leur projet de relaxation, je serai le masseur. C’est une bonne nouvelle car cela va me permettre de voir ma femme nue (ce qui ne m’est plus arrivé depuis bien longtemps) bien qu’elle m’ait dit qu’elle garderait une culotte ; la perspective de pouvoir la masser ma ravit.

 

Ils me laissent une semaine pour me renseigner sur les techniques de massage et être performant. Ils veulent un massage de la tête aux orteils.

 

C’est une nouvelle étape pour moi dans un asservissement volontaire. Moi le mari, je vais devoir contribuer au bien-être de mon épouse et de son amant. Je vais avoir sous les yeux cette femme que je désire tant et cet homme au corps mieux dessiné que le mien qui depuis des mois lui procure un plaisir que j’ai été incapable de lui donner pendant des années.

Par Nicoculas - Communauté : Couples candaulistes
Ecrire un commentaire - Voir les 15 commentaires
Lundi 10 mai 1 10 /05 /Mai 12:49

Je reprends le blog après une longue période sans donner de nouvelles. En effet, le contexte de mon couple est en train de changer.

Ces dernières semaines, Nadine a été très douce avec moi, m’autorisant à la pénétrer une à deux fois par mois, en me demandant tous les soirs de m’asseoir à ses pieds devant la télé pour lui caresser tendrement les pieds, et me masturbant régulièrement. Elle est plus douce avec moi, me caressant souvent a tête, comme on fait avec un chien fidèle.

Pour ma part je me suis fait une raison, j’accepte ma condition, je suis aux petits soins et je me fais discret lorsque Thierry, son amant, vient passer du temps à la maison.

Coup de tonnerre hier : Nadine m’annonce qu’elle est enceinte. Elle a l’air satisfaite, ce qui me donne à penser qu’elle a délibérément arrêté de prendre la pilule bien qu’elle m’explique qu’il s’agit de deux ou trois oublis. Depuis que nous sommes ensemble, elle n’a jamais souhaité avoir un enfant.

Nous en avons parlé hier soir. Elle ne peut pas exclure totalement qu’il soit de moi parce que le mois dernier elle m’a laissé éjaculer sur ses fesses et le sperme a un peu coulé entre ses cuisses. Le plus probable est qu’il soit de Thierry car ils font l’amour  plusieurs fois par semaine mais elle n’est pas en mesure de l’affirmer catégoriquement car elle me parle d’une soirée où elle s’est un peu lâchée le mois dernier. Son plus grand soulagement est le suivant : « Par bonheur, je ne me suis pas offerte de black depuis un bon bout de temps !».

Pour ce qui est du père, elle a des espoirs bien arrêtés : « je prie pour qu’il soit de Thierry » ; elle me dit qu’elle a lu que la virilité du géniteur a un impact sur la qualité du spermatozoïde.

Lorsque je l’interroge sur les intentions de Thierry, elle est très claire également. « Je ne veux pas l’embêter avec ça, ce sera mon bébé et je compte sur toi pour assurer, tu voulais bien être papa il y a quelques temps ! »  Et de m’expliquer longuement que je dois comprendre, que c’est dans l’intérêt de cet enfant d’avoir des  gênes performants…, que le père pour l’enfant c’est celui qui l’aime et lui accorde du temps ce que Thierry ne pourra pas faire, et puis que dans le fond il existe une infime possibilité que je sois le vrai père.  Elle ne peut pas affirmer de toute façon que Thierry est le géniteur ; en effet, en réponse à une curiosité intéressée de ma part, elle répond avoir eu 7 ou 8 partenaires ces deux derniers mois.

Cela a été assez douloureux mais j’ai senti  Nadine très proche de moi pendant son exposé. Bien que conscient des risques et incertain sur ma capacité à assumer sur la longueur, je lui ai dit qu’elle pouvait compter sur moi. « Merci mon chéri, tu es un amour ! » a-t-elle crié joyeuse avant de me déposer une bise sur la bouche, plaisir que je n’avais plus connu depuis très longtemps.

 

 

 

Par Nicoculas - Communauté : Couples candaulistes
Ecrire un commentaire - Voir les 9 commentaires
Vendredi 5 mars 5 05 /03 /Mars 18:20
Vous n’avez pas de nouvelles de moi depuis quelques temps car je n’ai pas grand-chose à raconter. J’ai l’impression que nous trouvons notre équilibre, ma femme et moi, cela se passe plutôt bien. Elle est très tendre avec moi du moment que je reste à ma place et que je la traite comme une reine. Ma masturbation hebdomadaire devient une sorte de rituel et j’arrive à y prendre du plaisir. Nadine voit Thierry une à deux fois par semaine mais en ce moment, il a du mal à se libérer pour dormir à la maison. Curieusement, Nadine le supporte plutôt bien alors que ça la mettait à cran il y a quelques semaines encore.

Là où les choses évoluent c’est à mon travail.
Il y a deux semaines, un jeudi, j’ai vu ma femme arriver en voiture vers 11h50. J’ai pensé qu’elle avait envie de manger en ville plutôt qu’à la maison et qu’elle passait me prendre. Je l’ai rejointe dans le parking où elle attendait dans la voiture.

« C’est gentil de me faire une surprise»

« Salut chéri. Oui c’est une surprise. En fait j’ai oublié de t’en parler hier, je déjeune avec Jean-Marc ce midi, on a réservé en ville ». J’ai senti un frisson me traverser.

« Mais ne t’inquiète pas, je t’ai tout préparé sur la table de la cuisine, tu n’as qu’à mettre les barquettes au micro-ondes ».

Je vous ai déjà parlé de Jean-Marc je pense, un de mes collègues de boulot que nous avions rencontré sur une plage l’été dernier et qui avait rapidement compris la nature du couple à trois que nous formons, Nadine, Thierry et moi. Depuis un certain temps je me doutais qu’il se passait quelque chose avec ma femme.

Stupéfait, je n’osais plus bouger. Ma femme a levé le ton, sans aucune gêne, alors même que certains collègues étaient en train de sortir de l’entreprise.
« Tu fais quoi ? Je viens de te dire que ce n’est pas toi que j’attends ! Tu sauras retrouver ta voiture ? ».
La tête basse, je suis parti et je suis rentré à la maison. Je n’ai pas vu Jean-Marc sortir, je ne sais pas combien de personnes l’ont vu partir en compagnie de ma femme, se sont-il embrassés ?...

Vous imaginez dans quel état j’ai pu retourner au boulot l’après-midi. Angoissé au possible, j’ai marché tête basse jusqu’à mon bureau en essayant de ne croiser personne. Je n’ai même pas osé en parler à Jean-Marc depuis. Personne ne me fait de remarque ; les collègues ont décidé, semble-t-il d’être discrets mais je ne me fais pas d’illusion, tout le monde sait.

J’en ai un peu parlé avec Nadine. Elle s’est excusée pour s’être emportée devant mon travail. Elle m’a dit que Jean-Marc est très doux, et que même si ils font l’amour de temps en temps (avec préservatif pour ne pas vexer Thierry) elle vit plutôt ça comme un flirt bien agréable. Selon elle, il n’a pas du tout l’intention de m’humilier, il est plutôt compatissant et devrait pouvoir devenir un vrai ami. Nous aurons l’occasion d’en discuter, elle l’invite à l’apéro la semaine prochaine.
Par Nicoculas - Communauté : Soumis & Soumises
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Lundi 15 février 1 15 /02 /Fév 14:53
Je n'ai pas été autorisé à assister au dépucelage d'Anthony.

Tout juste ai-je eu le droit d'en avoir un petit compte-rendu. Cela s'est passé samedi matin, à la maison, pendant que j'étais aux courses. Thierry, l'amant de ma femme était présent et guidait les ébats.

A mon retour de Cora, C'est Thierry qui est venu m'aider à décharger la voiture.

"ça s'est bien passé" m'a-t-il dit; "Nadine est en train de se doucher".

Je n'ai pas vu Anthony qui était déjà reparti; Thierry, par contre, est resté manger à midi.

Pendant que je faisais le service à table, Nadine a abordé le sujet que j'attendais avec impatience:

"Pour une première fois je crois qu'il n'a pas à se plaindre!".

"C'est clair" enchaîna Thierry "moi pour ma première fois je n'ai pas eu droit aux trois trous"

"Tu as vu comme il était appliqué pour me faire du bien! Surtout au moment ou je te suçais, il me limait en rythme, c'était super, vous étiez synchro, j'ai pu me concentrer sur mon plaisir, c'était fort!"

Thierry profita de l'occasion: "Tu entends ça tite couille? Ce puceau a su faire du bien à Nadine alors que toi qui la connais depuis longtemps, tu es incapable de l'amener au plaisir! Et quand il lui a envoyé la purée sur les fesses, c'était une vraie éjaculation, pas tes trois gouttes!".

"Et tu en sais quoi! " ai-je répondu dans ma barbe.

Nadine est alors intervenu fermement, peut-être pour éviter que Thierry ne se mette en colère:
"Tu as tort de la ramener mon chéri parce que sur ce sujet il a raison à 100%"
Elle m'a fait mettre à genoux devant Thierry et m'a ordonné de m'excuser.

"Pardonne moi Thierry, je sais que tu as raison, c'est que cela ne fait pas plaisir à entendre."

Thierry ne m'a pas donné l'occasion de me relever:
"Oui j'ai raison, et tu vas pouvoir le mesurer! Ouvre ma braguette"

J'ai descendu la braguette et j'ai sorti du pantalon son beau sexe (il ne porte pas de slip).
"Je n'ai pas pris de douche moi alors on va commencer par une petite toilette puis tu me branleras et me fera jouir;  une fois que tu auras tout dans la bouche, tu verras ce que c'est une éjaculation".

C'est la première fois que Thierry me demandait cela, ma remarque l'avait énervé visiblement.

Je me suis mis à sucer et j'ai senti son sexe grossir dans ma bouche, une sensation pas désagréable. Chaque fois qu'il sentait mes dents, il me tapait la joue. "Avec la langue, applique toi!" Au bout d'un moment, il m'a repoussé la tête: "Laisse tomber bon à rien, je vais le faire"; il s'est alors masturbé très fort puis m'a dit d'ouvrir la bouche. J'ai senti plusieurs jets chauds et lorsque j'ai refermé la bouche j'ai pu constater qu'elle était pleine en effet.

Thierry était visiblement content de lui.
"Reste là 5 minutes pour bien te rendre compte puis tu avaleras".

Après une intervention de Nadine, peut-être habituée à ce traitement et souhaitant mettre fin à cette humiliation, j'ai été autorisé à aller cracher aux WC.

Mais, pour Thierry, le principal était fait, la rebellion était matée. 
Par Nicoculas - Communauté : Couples candaulistes
Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires
Lundi 8 février 1 08 /02 /Fév 22:22
Vous pouvez vous inscrire à la newsletter, je serai ravi de vous compter parmi mes lecteurs fidèles.
Par Nicoculas
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 8 février 1 08 /02 /Fév 21:01

Mon épouse m’a montré un de ses seins aujourd’hui.


Bien sur, il y avait une raison à cela : m’exciter et m’humilier.


Ce matin, Thierry (son amant)  lui a présenté Anthony, un jeune du quartier où il habite et lui a demandé de le dépuceler. Ce n’est pas encore fait, elle doit lui téléphoner demain je crois.  Au moment de leur rencontre, il faut croire que  personne n’avait de papier car le jeune (Nadine ne m’a pas dit son âge) a écrit son numéro de téléphone sur son sein droit, bien au milieu puisque le O de Anthony entoure le téton de ma femme. J’imagine qu’écrire le prénom et le numéro de téléphone n’a pas été chose aisée et qu’il a dû maintenir le sein pour y arriver.


Comme c’est le jour de ma masturbation, Nadine a décidé de me montrer cette œuvre d’art, étant sure de me faire bander instantanément.  Bien conseillée par Thierry, elle avait même préparé son discours :

« Je suis sure qu’un puceau saura mieux s’y prendre que toi, je suis toute excitée à l’idée d’être sa première expérience, j’ai envie de le sentir s’appliquer et s’activer entre mes cuisses, je vais profiter au maximum d’une vraie éjaculation » « Toi tite couille tu ne t’améliores toujours pas, je n’ai rien senti mercredi ».


Il faut vous dire que Nadine m’autorise à la pénétrer une fois par mois. Ce n’est pas très érotique car elle ne se déshabille presque pas et m’impose le port du préservatif mais cela me fait quand même beaucoup de bien. Pour elle apparemment c’est différent. Il faut dire que ses rapports avec Thierry sont très hard, un peu comme dans les films X si vous voyez ce que je veux dire et le peu de fois où j’ai pu y assister, à genoux au pied du lit ou les yeux bandés, j’ai bien compris que je n’étais pas à la hauteur  de ce que son amant lui apporte.


Elle m’a donc montré son sein, assurée de me faire bander,  afin de pouvoir s’occuper de ma masturbation hebdomadaire.


J’ai demandé l’autorisation d’embrasser ce sein qui est d’une beauté rare. Elle a refusé en me disant que ça se mérite et qu’on verra dans quelques temps. Elle m’a proposé de m’approcher tout près pour le regarder avec interdiction absolue de le toucher. Je me suis approché jusqu’à sentir son odeur, c’était bon.


Après, c’est le rituel habituel, je me dénude et me mets à genoux, Nadine me prend le sexe et me masturbe jusqu’à l’éjaculation. J’adore sentir sa main s’occuper de moi.


Ce soir, j’ai eu droit à un bonus. Après ma deuxième masturbation, Nadine m’a demandé si j’avais envie de la lécher un peu. Je croyais rêver et vous vous doutez que je n’ai pas mis longtemps à répondre. Elle m’a alors demandé de la suivre aux WC en restant à quatre pattes. Elle s’est assise sur la cuvette et a commencé à uriner. J’aurais dû me douter qu’il y avait un piège. En se relevant elle m’a dit :

« Allez tite couille, je veux une chatte toute propre » ; obéissant sans un mot, je me suis mis à lécher, m’appliquant à faire disparaitre les dernières gouttes d’urine et les odeurs de toute une journée, urine, sueur, excitation de sa rencontre avec Anthony … . Cela sentait fort et m’enivrait mais je n’aurais pas laissé ma place pour tout l’or du monde.


Là encore, je pense qu’il s’agissait d’une idée de Thierry mais qu’importe. Je buvais à la fois son nectar intime et ses paroles : « Bravo mon chéri, tu te débrouille très bien, une vraie lingette » , « ne cherche plus, tu as trouvé ta vocation, c’est comme çà que je t’aime », « Il faut absolument que Thierry essaye ça ! Tu le fais trop bien ! »


Me voilà promu grand spécialiste du nettoyage de sexe promis à d’autres expériences de la sorte.

Par Nicoculas - Communauté : Couples candaulistes
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Lundi 25 janvier 1 25 /01 /Jan 21:46
Comme chaque semaine j’ai eu droit à mes deux masturbations et comme chaque semaine j’ai eu les deux l’une à la suite de l’autre.

Ce soir, Nadine m’a demandé de me mettre nu après le repas et m’a dit « ce soir on fait ça vite, je n’ai rien prévu de spécial ».

Elle m’a demandé d’entrer dans les WC. Elle s’est alors positionnée a côté de moi et a commencé à me masturber debout au dessus de la cuvette. Elle a effectué des va-et-vient pendant quelques minutes et j’ai éjaculé.

Si on peut appeler ça éjaculer : je ne sais pas si c’est la position debout ou le manque d’érotisme de la situation mais deux tout petits jets sont sortis, provoquant les moqueries de ma femme : « Ah ben là c’est un record, un hamster ferait mieux.» Puis elle en a rajouté en me parlant des jets épais et puissants de Thierry qui sont très excitants pour elle.

Voulant gagner du temps pour me faire rebander, elle m’a autorisé à poser la main sur son sein (par-dessus le tee-shirt). Comme cela ne m’était pas arrivé depuis plusieurs mois, le contact de son téton dans le creux de ma main m’a remis en forme instantanément. Comme je ne l’ai pas vu se changer en rentrant, j’en ai conclu qu’elle avait passé la journée sans soutien-gorge.

Elle a saisi mon sexe et s’est remise à l’astiquer.
Cette fois encore, quelques gouttes sont tombées dans la cuvette provoquant son irritation : « Ce n’est pas possible, si tu avais attendu une semaine il y en aurait plus que ça ! Avoue que tu t’es masturbé tout seul ! ».

Effectivement, samedi soir, pendant sa sortie avec Thierry, je n’ai pas tenu et j’ai passé la soirée le sexe entre les mains à les imaginer faire je ne sais quoi.

Cela ne l’a pas trop fâché (elle devait s’en douter de toute façon) mais elle m’a rappelé que cela m’est interdit et qu’en l’occurrence, mon imagination a dû dépasser la réalité car sa soirée de samedi a été très classique, restaurant cinéma jusqu’au retour à la maison où elle a bien apprécié sa partie de jambes en l’air avec Thierry.

Elle a tout de même ajouté qu’elle ne se fatiguerait pas pour 3 gouttes à l’avenir et que j’ai intérêt à faire mieux que çà si je souhaite qu’elle continue à s’occuper de moi. La masturbation solitaire c’est fini !
Par mayhieu - Communauté : Couples candaulistes
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Lundi 25 janvier 1 25 /01 /Jan 13:26

J’ai enfin pu avoir une discussion sérieuse avec Nadine sur la nature de nos rapports ; pendant plusieurs jours je n’ai pas osé le lui demander puis enfin, samedi, je me suis lancé et cela s’est très bien passé.

Nadine est très satisfaite de la situation. De nos premières années de mariage, elle conserve un véritable amour pour moi et n’imagine pas que nous puissions divorcer. Lorsqu’elle m’a dit l’autre jour qu’elle comprendrait que je souhaite divorcer, elle veut dire qu’elle est bien consciente de m’imposer sa relation adultère avec Thierry ainsi que ses aventures d’un soir et qu’elle respecterait que je ne veuille plus de cette vie là.

Mais elle est très claire sur ce qu’elle souhaite pour l’avenir. Elle dit avoir découvert le plaisir sexuel avec Thierry et ne pas pouvoir se passer de lui. Son côté sur de lui, dominateur même la comble, elle a besoin de se sentir toute petite dans les bras d’un homme et ma nature soumise ne m’a jamais permis de la satisfaire sur ce point. Elle a besoin de son amant.

En ce qui me concerne, elle sent que vivre à ses pieds me procure du plaisir et elle me dit qu’elle me préparera régulièrement des séances comme l’autre jour avec Simon pour que je puisse satisfaire mon goût pour la soumission.

Elle me dit qu’elle est fière des efforts que je fais, du sacrifice que j’accepte pour elle et qu’elle m’aime d’autant plus.

Je pense qu’elle est sincère car cette discussion a eu lieu samedi, que nous l’avons commencée à deux et que lorsque Thierry est arrivé pour l’emmener en soirée, nous avons poursuivi la discussion à trois et elle a tenu les mêmes propos devant lui.

L’arrivée de Thierry a été la parfaite illustration de ce que nous vivons : J’étais assis à la table du salon face à Nadine et il s’est mis à côté d’elle. Pendant que sur la table Nadine me tenait la main pour être rassurante, Thierry, sans aucune gêne, explorait sous le pull de ma femme et lui caressait les seins.

Nous avons discuté un bon moment, cela m’a fait du bien. Thierry a peu parlé. Je le sens sans pitié mais très respectueux ; nous nous entendons plutôt bien ; il est tout à fait dans le rôle du mâle dominant et tant que je reste à ma place nos rapports seront bons. Ils m’ont confirmé que je pourrai désormais pénétrer Nadine qu’une fois par mois, avec préservatif.

Par mayhieu - Communauté : Soumis & Soumises
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Mercredi 13 janvier 3 13 /01 /Jan 21:55
Ma séance de lundi m’a de nouveau procuré beaucoup de sensations.

Ma relation avec Nadine est en train de changer ; ma femme a bien décidé de s’occuper de moi mais pas uniquement pour me soulager : encouragée par Thierry, elle fait des expériences destinées à m’humilier ou a accentuer mon côté soumis.

Certains d’entre vous me conseillent de laisser tomber cette vie. Je comprends ces conseils mais à aucun moment je ne l’envisage. Ma femme est si fascinante pour moi que je n’imagine pas de la voir loin de moi ; de plus, je suis bien obligé de reconnaître que j’aime ce qu’elle me fait subir. Du moment qu’elle passe un peu de temps à s’occuper de moi, je suis prêt à finir ma vie à ses côtés même si je dois me contenter de lui masser les pieds. Je sais qu’elle prend son plaisir avec Thierry, elle le dit assez ; je sais qu’elle se donne à plusieurs hommes de temps en temps et elle semble en tirer une vraie jouissance ; je sais aussi qu’elle a eu une relation avec un de mes collègues de boulot, rencontré cet été sur la plage, dans le seul but de faire courir des bruits dans mon entreprise. Elle n’hésite pas à afficher sa domination, j’ai de moins en moins peur de dévoiler ma soumission.

 A aucun moment Nadine ne m’impose les choses et elle le dit clairement : « Soit tu acceptes cette situation et tu n’as rien à dire, soit tu t’en vas, je le comprendrais, et c’est le divorce ».

Ce week-end, ma femme et son amant sont sortis ; je n’ai rien su de leur soirée mais j’ai eu droit à lui faire la toilette intime à deux heures du matin ; son sexe et son anus étaient très rouges et beaucoup d’odeurs s’en dégageaient. J’ai essayé d’apaiser toute cette zone qui visiblement venait de subir un traitement vigoureux. Elle m’a remercié puis est allée dormir avec Thierry.

Je pense que Thierry lui donne beaucoup de conseils ; il est lui-même dominateur et il l’encourage à me soumettre de plus en plus.

Lundi soir, Nadine m’a dit que j’aurais droit à mes deux masturbations hebdomadaires à la suite, comme la semaine dernière. Je connais le mode opératoire, je me suis déshabillé et je me suis mis à genoux par terre dans le salon.
Je savais un peu ce qui m’attendait : un peu plus tôt, après le diner, Nadine m’avait demandé d’aller faire un lavement. Ma séance de ce soir serait assortie d’une sodomie.

A ma grande surprise, Nadine m’a immédiatement saisi le sexe et s’est mise à me branler, très rapidement, jusqu’à l’éjaculation. Puis elle m’a demandé de ne pas bouger et d’attendre sagement ma deuxième masturbation. Elle est allée s’asseoir dans le canapé et a allumé la télé.

Heureusement que l’appartement est bien chauffé parce que j’ai passé 1 h30 nu sur le sol du salon.

Lorsque la sonnette de la porte d’entrée a retenti, j’ai eu un nœud au ventre, d’autant que ma femme m’a ordonné de ne pas bouger. Je vis entrer Simon, que nous n’avions pas vu depuis plusieurs semaines et j’ai compris qu’il était là pour moi.

Ce jeune, rencontré en boite, avait été choisi par Nadine pour la taille impressionnante de son sexe et son côté bi. A l’époque, il n’avait pas hésité à s’occuper de moi. Je compris tout à coup que j’allais sans doute subir une sodomie douloureuse.

Fidèle à ses habitudes, Simon ne m’appelle ni Nicolas ni tite couille ; son truc à lui c’est de me dire « le cocu » ; J’y ai droit toutes les trente secondes.

 Nadine l’a salué et, sans attendre plus, afin de s’assurer que son sexe atteigne une taille respectable, elle s’est agenouillée devant lui, a sorti son engin et s’est lancée dans une superbe fellation. Ma femme est rarement aussi belle que quand elle suce un homme, elle dégage une sensualité fascinante et on n’a aucun doute sur son goût pour la pipe. Après une minute de ce spectacle excitant, ils se sont tournés vers moi et Nadine m’a fait remarquer qu’un homme c’est çà, en se caressant la joue avec ce sexe énorme.

 Simon s’est approché de moi et j’ai commencé à me concentrer pour me détendre le plus possible au moment de l’introduction. J’ai été soulagé lorsque j’ai senti les doigts de Nadine m’appliquer de la vaseline sur l’anus ; j’ai pris cette attention pour une preuve d’amour.
« Tu vas voir comment un cocu prend son pied » a dit Simon en présentant son gland entre mes fesses. Délicat comme à son habitude, il a essayé de me pénétrer d’un coup et m’a fait très mal ; je l’ai repoussé d’une main et me suis couché par terre. Vexé, il m’a posé un pied sur le dos pour me maintenir au sol et a demandé à Nadine d’aller lui chercher la laisse de câline. Il m’a mis un collier au cou, y a attaché une laisse puis m’a fait remettre à genoux. Ma femme me caressait les cheveux, presque compatissante ayant sans doute elle-même quelques souvenirs de sodomies douloureuses. Simon a repris sa pénétration, plus doucement cette fois.

 Pendant ce temps, ma femme a saisi mon sexe et a entamé une nouvelle masturbation. Le problème c’est que j’avais si mal que je n’ai pas eu d’érection. La douleur qui me tenait le ventre et les testicules se doublait de l’étranglement que me faisait subir Simon en tirant sur la laisse chaque fois que je bougeais un peu trop à son goût. Bien membré mais aussi endurant, le pilonnage en règle a bien duré dix minutes.

Nadine s’est agacée de voir mon sexe sans réaction ; elle s’est mise à le presser, un peu comme on trait une vache, me faisant assez mal à son tour. Les commentaires de Simon allaient bon train : « Ton mari c’est une vrai lope …, comme vide-couilles il se débrouille plutôt bien…, s’il était castré on ne verrait pas la différence. » Nadine en rajoutait « C’est un bon mari sauf au pieu…, que veux-tu qu’il fasse avec un outil comme çà…, il est fait pour obéir ». Simon entrait et sortait de mon cul, provoquant des bruits assez désagréables. D’un coup, il a déchargé dans mon ventre en me traitant de petite chienne.
Il ne m’a pas demandé de lécher son sexe, ce que je redoutais un peu et a filé à la salle de bain.

On m’a dit de rester en position comme je n’avais pas été foutu d’éjaculer. Après une rapide douche, il est revenu dans le salon.

 Nadine m’a expliqué que pour la suite, elle allait se mettre nu donc je ne verrai rien ; elle m’a bandé les yeux et ordonné de ne pas bouger. Ils se sont déshabillés mutuellement en se servant de moi comme une table basse pour poser les vêtements (comme par hasard, le slip, la culotte et les chaussettes ont été mis sur ma tête). Ils se sont installés sur le canapé, à moins de deux mètres de moi et ont commencé à se faire du bien ; les bruits m’indiquaient clairement qu’ils faisaient un 69 et qu’ils aimaient çà.

J’ai immédiatement retrouvé mon érection ce qu’a remarqué Nadine qui m’a alors dit : « Allez, branle toi sans rien faire tomber et prends ta deuxième éjaculation ». C’est allé très vite comme vous vous en doutez mais là encore, j’ai reçu l’ordre de ne pas bouger pour les laisser finir tranquillement. Ils sont d’ailleurs partis dans la chambre pour faire l’amour plus tranquillement.

J’ai trouvé çà très long, j’ai entendu Nadine jouis trois fois. Simon n’a pas dormi à la maison ; ils m’ont rejoint pour se rhabiller, toujours en se moquant de moi.

Quand nous nous sommes retrouvés à deux, Nadine m’a testé de nouveau : « franchement, as-tu aimé çà ? » Et là, oubliant la douleur et les humiliations, emporté par une soirée ou l’excitation a été bien plus grande que si je m’étais contenté d’une masturbation rapide et sans émotion, j’ai répondu « oui », acceptant ainsi mon statut d’homme soumis et autorisant ma femme à disposer de moi comme elle l’entend.
Par mayhieu - Communauté : Soumission et appartenance
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Jeudi 7 janvier 4 07 /01 /Jan 21:52
Mardi, j’ai eu droit à ma masturbation hebdomadaire.

Ma femme n’avait pas pris le temps de le faire lundi soir, c’est pourquoi elle m’a dit : « Ne t’inquiète pas, tu y auras droit deux fois aujourd’hui ».

Elle m’a fait mettre nu et à genoux. Elle s’est assise à côté de moi, a enlevé chaussures et chaussettes et a pris mon sexe dans sa main droite. Elle a fait un va et vient régulier pendant que je lui embrassais les pieds.

J’ai éjaculé en moins de deux minutes je pense.

Comme j’avais droit à une deuxième fois, elle m’a demandé de rester en position jusqu’à ce que je recommence à bander. Là non plus ça n’a pas été très long.

Dès que je me suis remis à bander, elle a de nouveau pris mon sexe en main, tout en s’amusant à me dire que celui de Thierry fait la même taille au repos que le mien en érection (ce qui n’est pas tout à fait vrai).

Cette fois, cela a duré plus longtemps. Elle s’est amusé avec mes testicules en claquant ses doigts dessus comme on fait quand on joue aux billes ; c’était assez douloureux et a stoppé mon érection. Plusieurs fois elle m’a demandé si je souhaitais qu’elle arrête. Je n’ai pas osé dire oui de peur de ne pas avoir droit à ma deuxième éjaculation.

Elle avait décidé de faire durer le plaisir. Un peu plus tard, alors que j’étais sur le point de jouir, elle a arrêté la masturbation, m’a bandé les yeux avec une serviette de table et a quitté la pièce. A son retour je n’ai pas été déçu : elle était sortie récupérer de la neige qu’elle m’a étalé entre les fesses et sur le sexe. Une minute après, elle se moquait de mon organe tout recroquevillé, devenu minuscule.

Puis elle a dit "on termine pour ce soir", elle s'est remise à me branler sans ménagement jusqu'à ce que je jouisse dans un cri de bonheur. Elle m'a alors demandé de nettoyer mes saletés par terre puis de venir lui masser les pieds tandis qu'elle regarderait la télé. Je l'ai fait pendant plus d'une heure pour mon plaisir.
Par mayhieu - Communauté : Soumission et appartenance
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Lundi 4 janvier 1 04 /01 /Jan 18:26
Mon épouse, Nadine, me trompe de manière régulière depuis plusieurs mois. Son amant, Thierry, passe très régulièrement à la maison, il s’y sent chez lui et je m’efface en sa présence pour ne pas déranger le couple d’amants. Nadine me domine et ma vie est surtout consacrée à veiller à son bien-être et à la servir.

 J’aime cette situation et mon bonheur est de la sentir détendue chaque soir lorsque je lui lèche les pieds. Mon surnom est titecouille mais elle l’emploie peu en ce moment.

 Notre vie est de moins en moins compliquée car de plus en plus de personnes sont au courant de la situation et nous n’avons presque plus à la cacher (juste avec mes parents où Nadine accepte de donner le change d’autant que nous les voyons très peu).

J’ai parfois un peu souffert à des périodes où ma femme s’est éloignée et m’a délaissé. Vos remarques ont été salutaires pour moi car elle a pris conscience de la nécessité de m’accorder plus de temps et cela se confirme avec ses résolutions pour la nouvelle année :
Elle m’a dit ce matin qu’elle a décidé de s’occuper de moi de manière régulière. Sa vie libertine et la relation adultère avec Thierry la comblent, lui n’envisage pas de quitter sa femme et elle veut donc me consacrer du temps avec un planning bien défini :

 • Deux fois par semaine, le lundi soir et le mardi soir, Nadine a décidé de me masturber et de me faire éjaculer.
 • Deux fois par mois, le premier et le troisième mercredi, je serai autorisé à la pénétrer, avec un préservatif bien entendu mais elle sera habillée et aura juste enlevé sa culotte sous sa jupe. Aucune caresse ne me sera autorisée sauf demande de Nadine.
• Le léchage et le massage de ses pieds sera quotidien.
• Une fois de temps en temps, je serai autorisé à assister à ses ébats avec Thierry ou un autre de ses amants.
Par mayhieu - Communauté : Soumis & Soumises
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Mardi 8 décembre 2 08 /12 /Déc 22:00
J’avais toujours pensé que l’histoire de l’épouse s’envoyant en l’air avec le plombier était un cliché tout droit sorti du fantasme des hommes ; mon épouse m’a prouvé le contraire samedi matin.

Comme chaque année au début de l’hiver, la société en charge de l’entretien des chaudières nous envoie quelqu’un ; cette année un grand gaillard de presque deux mètres s’est présenté à la maison pour effectuer cette tâche. Nadine l’a pris en charge, lui montrant les lieux, lui donnant une bassine… ; à aucun moment je n’ai pensé qu’elle pouvait être attirée par cet homme dont la combinaison n’était pas très propre.

Alors que je bricolais dans le garage, j’entends ma femme qui me demande de venir. Je m’exécute, pensant que l’ouvrier avait peut-être besoin d’un coup de main.

 Ce n’était pas le cas, tout allait très bien pour lui. Joli tableau dans la cuisine : Nadine à genoux devant l’ouvrier avait sorti son sexe de la combinaison et passait des grands coups de langue dessus.

Ne me laissant pas le temps de réagir, elle prit un ton très gentil dont j’ai peu l’habitude : « Mon chéri s’il te plait, tu veux bien aller me chercher un préservatif, tu en trouveras dans mon sac à main». Bien sur j’y suis allé sans rien dire.

Lorsque je suis revenu, elle était en train de lécher les bourses de l’homme, les prenant dans la bouche l’une après l’autre.

Le brave ouvrier qui, au début, était aussi mal à l’aise que moi, commença à prendre de l’assurance en constatant ma soumission :
« Vas-y, enfile le sur ma queue, je vais faire du bien à ta femme ».

Pour finir de le mettre à l’aise, Nadine ouvrit ma braguette pour montrer que la situation me faisait bander.
« Tu vois, Nicolas adore être cocu, alors je suis à toi, prends moi bien ! »

Je fus invité à quitter la cuisine et j’ai suivi le reste du salon, Nadine se lâchant bruyamment pour me montrer qu’elle avait trouvé un homme à son goût.

Une fois l’ouvrier parti, ce que j’osais à peine espérer est arrivé. Assise sur une chaise de la cuisine, Nadine m’a appelé à ses pieds.
« Tu viens me faire un peu de toilette tite-couille ? »
Je me suis précipité à ses pieds et je l’ai léchée longuement, avalant un sperme au gout fort et amer puis lui donnant un orgasme pendant qu’elle me caressait la tête.
Après un orgasme que j’étais fier d’avoir provoqué, elle m’a fait nettoyer le sol puis nous avons fait un moment de télévision, moi couché à ses pieds, la caressant tendrement.

Pour me récompenser, elle m’a fait mettre à quatre pattes et m’a masturbé vigoureusement, me faisant jouir en quelques secondes mais me soulageant de toute l’excitation accumulée.
Par mayhieu - Communauté : exhibition et humiliation
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Mercredi 2 décembre 3 02 /12 /Déc 14:09
Ceux qui suivent ce blog sont au courant de ma situation de couple.

 Nadine, mon épouse, a un amant régulier, Thierry, et plusieurs amants occasionnels. Thierry a une emprise totale sur elle, il la domine et l’encourage à me dominer.

Ma vie est donc aux pieds de ma femme, à son service, et cela me comble.

Les commentaires de certains d’entre vous ont eu un effet positif sur notre relation. Elle prend plus soin de moi, m’accorde du temps. Je continue à faire la plupart des tâches ménagère, à veiller à son bien-être ; elle adore quand je lui lèche les pieds et cela peut durer de très longues minutes. Elle fait désormais attention à maintenir mon envie d’elle toujours intacte : elle me masturbe deux fois par semaine environ et la semaine dernière, en accord avec Thierry, elle m’a autorisé à lui faire l’amour.

Cela faisait dix-huit mois que je ne l’avais pas pénétrée. Elle s’est allongée sur la table du salon, j’ai mis un préservatif, j’ai approché mon sexe et je suis entré. C’était une sensation fabuleuse, des frissons ont parcouru tout mon corps. Bien sur cela n’a pas duré, j’ai éjaculé en moins de trente secondes.

 Nadine s’en est un peu amusé : « Je ne m’attendais pas à plus, ce n’est pas grave, je vois Thierry demain».

 Assez souvent, elle me raconte qu’il met un point d’honneur à ne pas jouir avant elle et qu’il est capable de la prendre longtemps et plusieurs fois de suite. Si l’on ajoute à cela la taille de son sexe qui est bien plus gros que le mien (bien que je n’aie pas un tout petit sexe), il est clair que je ne suis pas à la hauteur. Mais je l’ai remerciée, je lui ai dit que c’était fabuleux pour moi.
Elle m’a promis que nous le referions si je le méritais.

Le lendemain soir, Thierry était en effet à la maison. Quand ils se sont mis au lit, je me suis approché de la porte de la chambre et j’ai pu vérifier les dires de Nadine quant aux performances de son amant.
Ces derniers temps ils ne m’associent pas à leurs ébats, je n’ai plus droit à la toilette intime de ma femme ; cela me manque un peu. Je me rattrape en m’imprégnant des odeurs lorsque je change les draps du lit.
Par mayhieu - Communauté : Soumis & Soumises
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Dimanche 18 octobre 7 18 /10 /Oct 21:26
Je ne sais pas si Nadine est au courant qu’il ne passe pas une journée sans que j’aille explorer le grand panier en osier de la salle de bain ; en général j’y vais le soir, quand elle est dans la chambre.
 La lingerie, c’est les seules lessives qu’elle fait elle-même, ce qui m’oblige à cette surveillance quotidienne. C’est très agréable et c’est en général le moment où je me masturbe, une culotte ou un soutien gorge à la main. Je retrouve les odeurs perdues de son intimité.

 La culotte est le menu de choix, incontournable, c’est le vêtement qui est le plus marqué et qui me raconte la journée de ma femme. Je sais en portant sa culotte au visage si sa journée de travail a été fatigante, si des choses l’ont excitée, si elle a été obligée de se retenir longtemps, bloquée par une réunion, pour aller aux toilettes. Tout ce qu’elle ne me raconte pas, sa culotte le fait. Il m’arrive très souvent d’en prendre une pour dormir avec.

Le soutien-gorge c’est un peu la même chose mais de manière plus douce ; en fonction de la journée de Nadine, des touches de transpiration effacent parfois son parfum, c’est souvent une odeur nuancée, légère, agréable.

Les bas ou les collants c’est encore autre chose, c’est une odeur que je connais bien, je passe toujours beaucoup de temps à lui caresser les pieds, à les embrasser, à les lécher, parfois avant même sa douche du soir alors je ne découvre rien de plus avec ses bas.

Tous ses autres vêtements me permettent d’en savoir plus encore sur sa journée, la tâche de café sur la jupe, des boutons disparus (arrachés ?) sur son chemisier,… .
Par mayhieu - Communauté : Soumis & Soumises
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Jeudi 15 octobre 4 15 /10 /Oct 22:40
La bouche de ma femme est devenue un élément de fascination pour moi, je la trouve magnifique, sensuelle, toujours mise en valeur par un maquillage bien étudié. J’ai confié à Nadine combien je serais heureux si elle m’autorisait à reposer juste une fois mes lèvres dessus.
Comme vous le savez, cela fait de nombreux mois que je ne l’embrasse plus ; je crois que c’est ce qui me manque le plus, plus encore que ne plus faire l’amour. Parfois, elle fait preuve de tendresse et me dépose une bise sur la joue ; le simple contact de ses lèvres sur ma peau me procure une érection immédiate.

Elle est très belle quand elle embrasse et elle le fait très sensuellement. Même si je sais que certains lecteurs auront du mal à le comprendre, il m’arrive de la regarder accueillir son amant, l’embrasser fougueusement, je suis figé, admirant les mouvements de sa bouche contre celle de Thierry. Je la regarde quand elle mange, quand elle parle, tout le temps.

Nadine sait que je la regarde comme une déesse et elle se plait à me montrer qu’elle est inaccessible. Lorsque je lui ai demandé de m’accorder un simple baiser, elle l’a pris de haut tout naturellement : « N’y songe même pas, ou alors il faudra le mériter et être très patient ». Elle m’a ensuite redit que je suis bon à m’occuper de ses pieds, que je ne mérite pas plus que ça et que pour tout le reste, elle a ce qu’il faut. Craignant de perdre le peu que j’ai et auquel je tiens, je n’ai pas insisté et j’ai dit être content de mon sort.

Je vous remercie de vos commentaires. Depuis que Nadine les a lus, j’ai l’impression qu’elle fait plus attention à moi ; cela ne fait que deux jours, il faut voir par la suite. Par contre elle continue à me maintenir excité en me laissant imaginer des choses. Hier soir, elle m’a demandé d’aller lui acheter quelques boites de préservatifs ; je ne sais pas si c’est pour entretenir mes fantasmes ou pour ses besoins ces jours-ci, peut-être les deux d’ailleurs. Elle ne sort pas le soir en semaine mais elle porte tous les jours de la lingerie coquine (je continue à explorer le panier à linge) et elle met du vernis rouge vif sur ses ongles de pieds. A-t-elle des aventures en journée ? Je n’arrive pas à le savoir.
Par mayhieu - Communauté : Couples candaulistes
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

Présentation

Texte Libre

Recherche

Derniers Commentaires

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés